Amour? ça se mange?

Si vous m’aviez dit que j’écrirais un article de ce genre un jour, je pense que je vous aurais sérieusement ris au nez en vous insufflant un « jamais de la vie plutôt crever » bien entamé. Déjà parce que c’est pas vraiment mon sujet de prédilection et parce que me livrer sur un sujet aussi personnel ne fait pas vraiment parti de mes habitudes. Bien cachée la p’tite bête.

Aux prémisses de la saint valentin (oui bon il s’est un peu fait désirer le coco!) et de ce trop plein d’amour qu’on nous placarde en pleine gueule sans nous demander notre avis, je crois que j’avais besoin de parler un peu de ça, de poser les choses à plat, comme pour ranger un peu ces mots, ces phrases, ces questions qui voguent dans mon esprit.

IMG_2291

Je suis jeune et pourtant, je suis dans cet âge où l’amour devrait pouvoir trouver sa place dans ma petite vie. Un place aussi infime soit-elle. L’amour sous toutes ses formes, de l’éphémère  à la jolie histoire.   Hors, je ne lui laisse pas l’opportunité de s’installer, je le chasse promptement. Je le fuis  ardemment,  avec détermination parce que oui pour moi l’amour est clairement une source d’emmerdement. Faut dire que j’ai jamais été trop habitué à cet « amour ». C’est quoi ça se mange? On l’achète où?

Je suis assez compliquée dans mon genre, soit le feeling passe complètement, soit tu peux clairement allez te brosser Jacqueline. Je suis assurément pas le genre de fille à enchaîner les histoires, bien au contraire. J’ai eu ma période où j’avais besoin de stabiliser, ma vie, mes pensées, mon quotidien. Je ne me sentais pas capable d’entraîner quelqu’un avec moi là-dedans bien que l’occasion se soit présentée. Je n’en avais pas vraiment l’envie non plus. J’avais envie d’être libre, libre comme l’air de voler là où le vent me mène sans aucune attache, sans aucun avis sur mes agissements et mes décisions.  Je crois que pour le coup, j’ai tendance à mettre le « professionnel  » et les projets au devant de la relation humaine, de l’idée d’un couple.

IMG_2340

Beaucoup de gens me voit un peu comme la nana anti amour par excellence, la célibataire en bon éduforme fière et libre de vivre sa vie comme elle l’entend sans s’enfermer dans une histoire. Jusque là j’ai un peu eu cette manie de voir l’amour comme quelque chose de dévastateur, quelque chose de nocif ayant plus pour vocation de vous détruire que de vous faire pousser des ailes. Je voyais surtout en l’idée d’un couple, la notion de laisser quelqu’un prendre le contrôle de vous en quelques sortes, de lui laisser le pouvoir total et complet de nous détruire. Et pour le coup, j’ai pas envie de me voir revoler en éclats une troisième fois. J’avais pas envie de mettre en péril des fondations que je m’étais donnée tant de mal à reconstruire. Je voulais me laisser le temps peut-être de trouver le juste milieu de mon bonheur personnel avant de vouloir, qui sait, y faire rentrer quelqu’un.

J’étais donc là « Ah toi c’est Amour, dégage, c’est pas le bon timing.« 

Au delà de cette facette que je voulais bien me donner, je crois que la réalité est tout autre. Au contraire, je suis une grosse guimauve en perspective. Un peu d’amour et je deviens une petite fille, petite tête de bébé phoque, des sourires en pagaille, des rires à profusion. Mais je crois qu’à tellement ne pas vouloir me laisser apprivoiser je place la barre un peu haut. Je suis quelqu’un de passionné, j’aime les passionnés en contrepartie (artistique surtout!), je cherche donc à vivre une histoire… passionnante? (j’aime pas vraiment ce mot mais je vois pas vraiment comment traduire l’idée autrement!), un truc un peu fou, un peu hors du commun. Rien de dingue hein, je dis pas que je veux un remake de coup de foudre à Nothing Hill on s’entend, surtout pas d’ailleurs. Je dis juste que je veux des rires, quelqu’un avec son petit syndrome de Peter Pan, quelqu’un qui partage mes folies, rien de routinier, un quotidien réinventé. Réinventé de petits trucs tout cons mais qui font la signature d’une jolie histoire.

Je commence à vouloir laisser de la place à tout ça maintenant que le navire est à flot et bien stable dans sa trajectoire. Je commence à laisser entrevoir la perspective d’un « +1 » comme dirait la jolie Coralie. Et crois moi que ça tient vraiment du miracle dans mon cas! Sauf que les princes charmants et les princesses, ils existent que dans les contes de fées. Et pourquoi on pourrait pas vivre dans un Disney hein?

IMG_1977-0

Quoique  la vie fait parfois faire de bien jolies rencontres alors qui sait, dans la perspective d’un peu de hasard au détour d’une rue je changerai peut-être d’avis.

Je vais arrêter de vous vendre ma soupe de love en paquet de 10. C’est probablement l’une des seule fois où je m’exprimerai sur le sujet. Il fait parti de ceux sur lequel je reste bien discrète, bien secrète. Alors cette petite discussion restera entre nous, je compte sur toi. Et puisqu’on parle d’amour, je te fais un mini bisou sur ton petit nez mais ce sera le seul hein. Allez file.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *