Après la pluie vient le beau temps.

Je me retrouve là, devant cet écran, à vouloir écrire sans trop savoir par où commencer. J’ai l’impression que ça fait une étérnité que je ne suis pas venu ici. Que j’ai un peu laissé tomber le navire sans trop le vouloir. Je m’étonne d’ailleurs du nombre de visites toujours aussi important alors que le silence radio était de mise par ici. Merci à vous de continuer d’errer sur ce blog qui n’était ni plus ni moins qu’un fantôme ces derniers temps. Un peu comme la personne qui se tient derrière, il y a encore quelques jours.

IMG_1964

L’envie d’écrire est revenue en ce moment et j’ai eu de nouveau envie de me poser et de vous raconter un peu, ce qui se passe dans ma vie à l’heure actuelle. De parler aussi, toujours, sans trop vous en dire. A l’heure où je vous écris ces lignes, je me trouve assise à mon bureau dans mon petit appartement, le nouveau, en plein milieu de Paris. Je crois que je n’aurai jamai cru dire ça aussi vite, mais je suis maintenant ce que l’on pourrait appeler une parisienne  à part entière.

Je vous écrivais auparavant à deux pas du château de Versailles, je suis maintenant à deux pas de la dame de fer. Et je n’vous dis même pas le sourire que me procure le fait de la voir se parrer de lumières diverses et variées au fil des heures. De l’apercevoir sous toutes ses coutures en menant ni plus ni moins que ma petite vie.  Ce qui était il y a encore quelques semaines,  une galère sans nom s’est transformé en jolie pied de nez à toutes les personnes qui pensaient que je n’y arriverai jamais. Vous connaissez la devise « ne jamais dire jamais »? personnellement je ne la connais que trop bien. On m’a toujours dit que je n’arriverai jamais à faire ci ou ça, que le défi était impossible à relever et que je rêvais clairement, pour ceratines choses que j’ai voulu entreprendre dans ma vie. A partir du moment où l’on me croit incapable de quelque chose, je prends un malin plaisir à prouver aux gens qu’ils ont tord et que si on veut on peut. Oui je suis d’une détermination sans faille quand j’ai décidé quelque chose et d’un esprit de contradiction absolu. D’ailleurs, il faut croire que la vie est ma meilleure compagne de jeu dans ces moments là. Puisque qu’à chaque fois j’arrive au bout de mes peines. Toujours. Merci le karma.

IMG_1962-0

Habiter Paris semblait impossible pour tous, tous, sauf moi. La ville lumière est mon terrain de jeu à moi, ma petite planète. Paris c’est les jolis souvenirs, Paris c’est les jolies rencontres, Paris c’est les opportunités que vous attrapez au vol, Paris c’est les jolis expériences que vous n’auriez jamais pensé vivre. Paris c’est ma ville tout simplement et il va sans dire qu’y habiter était un petit rêve, aujourd’hui réalisé. Comment vous dire l’état de bonheur dans lequel je me trouve présentement?  ça et d’autres petites choses contribuent à rendre mon sourire plus vrai que nature. Et comment vous dire qu’à partir de ce moment là on se sent … légère comme une plume.

Ce déménagement c’est l’aboutissement de trois années, à gravir les marches d’un escalier interminable dont moi seule avait fixé la finalité. Paris j’en révais, Paris c’était mon but ultime, Paris c’était mon destin, je le savais. Vous savez les impressions se trompent rarement. Je savais que c’était dans cette ville que je trouverai mon apaisement, que j’aurai l’impression d’avoir plainement complété le puzzle pour en démarrer un nouveau.

IMG_1965-0

Je peux à présent dire que ce que je pensais s’est avéré véridique. Cela ne fait que quelques jours que j’ai gagné mon nouvel appartement et je me sens déjà libre comme l’air. Le sentiment digne d’une renaissance. Je m’étais relevé des épreuves de la vie mais je n’ai jamais pu dire que je m’en étais complétément remise. Aujourd’hui c’est chose fait. Je suis venu au bout de la promesse que je m’étais fait à moi mêmeà cette époque et j’ai juste envie de dire merci la vie.

« Tu peux être fière d’en être arrivée là aujourd’hui.« 

J’aime me poser le soir au bord de ma fenetre, un livre sur les genoux, et entendre les voitures passer. Entendre les oiseaux. Voir les derniers rayons de soleil disparaître en entendant les gens vivre leur petite vie dans ma rue. Laisser ma fenêtre ouverte. Rester assise là à penser avec de la musique dans les oreilles. Paris a une atmosphère particulière, un charme bien à elle auquelle on accroche ou pas. Moi c’est dans cette atmosphère que je me sens bien, que je me sens vivre, pleinement. Je me sens à ma place, où il faut. Sans cette impression d’être en veille. Avec cette impression que la vie avance, vous mène toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Quoi de plus normal dans la ville qui ne dort jamais vous me direz.

IMG_1963

Pendant qu’on parle des jolies choses de la vie, je ne pouvais pas écrire un article humeur sans évoquer cette petite tête brune. Comme on dit la vie fait parfois faire de bien jolies rencontres. Le hasard vous mène à des personnes sans que vous ne compreniez trop pourquoi. Toi et tes petites apparitions, toi et tes petits mots tout simples mais toi tout simplement. Tu rends la vie un peu plus jolie et il va sans dire que si tu pouvais rester dans le coin encore quelques temps, je ne dirais pas non. Tu fais parti des gens qui mettent un peu de soleil au milieu des nuages. De ces gens avec qui on se sent bien et particulièrement, des gens qui ont cette présence appaisante, si rare à trouver. Tu ne liras sans doute jamais ça puisque j’suis bien trop secrète pour te le dire mais si tu viens à tomber sur ces lignes, sachent que tu peux dire que ça compte, même si il est 15 heures de l’après-midi.

Alors n’oubliez jamais de toujours croire en vos rêves, un jour où l’autre ils se réalisent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *