Blizzard.

IMG_9501

 

00:28. Elle était là, posée sur la rebord de sa fenêtre, clope dans une main, du Fauve dans les oreilles. Le regard perdu dans le vide, suspendu au dessus du néant, le refuge de la nicotine dont elle n’avait pas besoin le reste du temps mais dans lequel elle trouvait seul dans ces moments, son apaisement.  Le genre de moment qui remet les compteurs du calme au vert avant d’exploser, parce que oui ce soir là elle était énervée. Grande connaisseuse des montagnes russes émotionnelles, on la pense souvent la plus heureuse du monde. Tout gérer, tout encaisser, tout relativiser. Toujours tout, toujours sourire, toujours joie, elle ne montrait rien. On la pensait tortueuse, elle était en faite torturée. Torturée par des fantômes du passé dont elle n’arrive pas à se débarrasser, juste les évincés.

« sur la musique on va on vient, corps contre corps, main dans la main, plus n’existe, plus rien de rien, quand je te tiens du bout des doigts pour te ramener contre moi »

On la croit invincible. Elle dissimule juste minutieusement les moments où le château de cartes se trouve bancale. Par pudeur sans doute et pour ne montrer à tous, que la suface lisse de ce rocher qu’elle ne veut pas voir, encore une fois, fissuré. Ce qu’elle veut? on n’le saura jamais en fait, même elle ne le sait pas vraiment. Voguez vers de nouvelles aventures, avancer aux coups de têtes, saisir les petits coups de chance de la vie. Spontanée, rêveuse sans doute. Amoureuse? ça non elle en a bien trop peur. Elle fuit. L’amour? ah bon ça existe ça? Ne l’approche pas, elle a bien trop peur de toi. Et pourtant elle se trouve dans une controverse ingérable entre besoin de chaleur humaine opposé à une peur monstrueuse de l’attachement et d’une quelconque emprise émotionnelle sur elle-même. Incomprise. Incompréhensible. Libre surtout.

Allez on dort et on recommence. Jusqu’à la prochaine fois.

2 thoughts on “Blizzard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *